Nos expert.e.s témoignent

Sur les traces de l’open access, la publication scientifique 2.0

1 juin 2018

  En savoir plusLire l'article

lee-berger-978052_1280 Discussion sur le thème de l’open access avec Ghislaine Chartron, enseignante-chercheuse en sciences de l’information et de la communication et directrice de l’Institut national des sciences et techniques de la documentation (INTD), Pascale Heurtel, directrice du service commun de documentation, Thierry Horsin, enseignant-chercheur en mathématiques et statistiques et président du Conseil scientifique et Michel Terré, enseignant-chercheur en électronique et directeur de l’EICnam, l’école d’ingénieurs du Cnam.

La recherche scientifique et plus globalement « la science », passent par les revues scientifiques et ce mouvement de l’« open access », « accès libre » en français, renverse totalement le modèle économique ancestral du lecteur-payeur sous prétexte de donner un accès totalement libre à tout le monde et à tout, divisant au passage les communautés scientifiques nationales et européennes. Des grands éditeurs opportunistes aux petits éditeurs en voie de disparition, des chercheurs pro-open science aux réfractaires, ceux-ci allant même jusqu’à refuser de publier, au risque de ralentir leurs carrières, des archives ouvertes abandonnées aux documentalistes 2.0 ; c’est l’ensemble du monde de la recherche qui doit changer ses habitudes pour s’adapter à un nouveau modèle à la fois complexe parce que protéiforme et en perpétuelle évolution et dont les balises et les codes (juridiques, politiques et sociétaux) n’ont pas été fixés en amont.

Cet article, basé sur des entretiens croisés a pour objectif de tenter de comprendre ce mouvement, d’analyser ses origines, de pointer du doigt ce qui fait qu’il fracture les communautés scientifiques et d’envisager son évolution dans un futur plus ou moins proche.

  En savoir plusLire l'article