Une chercheuse turque en exil rejoint le Cnam...

Bienvenue Ayse Esmeray Yogun !

13 juillet 2017
30 juin 2018

Le Lise, laboratoire de sociologie du Cnam, accueille Ayse Esmeray Yogun, universitaire turque en danger pour s'être insurgée publiquement contre le non-respect des droits de l'homme par le gouvernement turc actuel...

Elle s'appelle Ayşe Esmeray Yoğun, est turque et enseignait à l’Université de Toros, le management, l’entreprenariat et les questions de genre. En parallèle, engagée au sein de l’association Academics for peace, elle a signé une « déclaration de paix » qui lui a valu d’être désignée officiellement comme terroriste par l’administration du président turc Recep Tayyip Erdo?an.

Depuis lors, non seulement elle ne peut plus travailler librement dans son pays et mener ses recherches universitaires mais pire, elle a subi des attaques personnelles de groupes ultra-nationalistes. En Turquie, elle est physiquement en danger.

Cette "déclaration de paix" est une pétition datée du 11 juin 2016 et signée par plus de 1 100 universitaires turcs, dénonçant les violences perpétrées contre les Kurdes et les violations flagrantes des droits de l'homme par le gouvernement turc dans le sud-est de la Turquie. Ils demandaient également l'instauration d'un processus de paix.

Les conséquences ne se sont pas fait attendre... Academics for peace explique : "Depuis lors, les signataires de cette déclaration de paix ont été harcelé·e·s et poursuivi·e·s par le gouvernement turc, les administrations universitaires et le système judiciaire. Des dizaines de signataires ont déjà perdu leurs emplois, des centaines d'entre elles·eux ont fait l'objet d'enquêtes administratives et judiciaires, et enfin... Le 15 mars 2016 : trois universitaires ont été détenu·e·s, accusé·e·s de «propagande pour une organisation terroriste». Un quatrième les a rejoint plus tard."

En savoir plusLire la pétition

Il était donc impossible pour Ayşe Esmeray Yoğun de rester en Turquie et surtout, de continuer à mener ses recherches. C'est dans ce contexte qu'elle va bénéficier du programme PAUSE créé pour accueillir les chercheur·euse·s en situation d'urgence ; sortes de réfugié·e·s politiques scientifiques.

En savoir plusEn savoir plus sur le programme PAUSE

Ce programme est géré par le Collège de France pour le compte du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et co-financé par le Cnam. En effet, Ayşe Esmeray Yoğun va travailler pendant un an, à compter du 1er juillet 2017, au Lise (laboratoire interdisciplinaire de sociologie économique).

Elle rejoindra les équipes du Lise qui travaillent sur des thématiques proches des siennes comme le travail et les questions de genre; elle va notamment travailler sur « les stratégies d’insertion professionnelles des femmes Kurdes après leur immigration en France ».