Ambassade de France au Royaume-Uni

Réunions d’amorçage à la coopération scientifique

23 décembre 2016

Soutien logistique et financier pour l’organisation, à Londres, d’une réunion scientifique sur 2 jours.
Puce gregContexte :

Intégré dans ses missions de promotion des collaborations scientifiques et technologiques entre la France et le Royaume-Uni, le Service pour la Science et la Technologie (SST) de l’Ambassade de France met en œuvre un programme visant à faciliter les échanges et réunions entre les scientifiques des deux pays et à renforcer leur position au sein de l’Espace Européen de la Recherche (EER).

Puce gregObjectifs de cet appel :

Le SST offre un soutien logistique et financier pour l’organisation, à Londres, d’une réunion scientifique sur 2 jours permettant à un maximum de 20 scientifiques (par réunion) d’horizons complémentaires de se rencontrer, d’échanger et de discuter des priorités, pour la mise en œuvre d’un projet collaboratif émergent. La priorité sera accordée aux candidatures pluridisciplinaires. Cet appel est tout particulièrement destiné aux équipes souhaitant travailler sur l’élaboration d’une stratégie opérationnelle et/ou préparer une/des candidatures à des appels à financement (H2020, etc.) pour une collaboration scientifique internationale dans une perspective européenne. Les réunions financées par le présent appel devront obligatoirement avoir lieu avant le 13 juillet 2017.

Puce gregSoutien accordé :

Le service scientifique prendra à sa charge : les frais de voyage pour tous les participants (compagnie aérienne low cost et transport ferroviaire en 2ème classe – voyages en Europe seulement) ; les frais de logement pour tous les participants (une à deux nuits selon lieu de départ) et de restauration pour toute la durée de la réunion ; L’hébergement de la réunion : toutes les réunions sélectionnées se tiendront à Londres (quartier de South Kensington).

Puce gregQui peut déposer sa candidature ?

Tout projet soumis doit impérativement être mené par une collaboration existante entre un scientifique d’une institution de recherche française et un scientifique d’une institution de recherche britannique (universités, laboratoires de recherche publics, institutions privées de recherche). Les partenaires supplémentaires peuvent travailler au sein d’institutions basées dans d’autres pays européens ou associés à l’EER. Les coordinateurs scientifiques doivent obligatoirement être issus d’une institution de recherche. Les autres participants peuvent toutefois représenter d’autres types de structures : start-ups, entreprises, associations, etc.

En savoir plusL'information en ligne