Rencontre avec Aymard Simpara et Narmada Tetchana de la Direction de la recherche

Les missions du bureau de suivi des doctorant.e.s

Cnam
Direction de la recherche

292, rue Saint-Martin
Paris, 3ème arrondissement
Accès 9 - Bureau A2.27

Venez découvrir les coulisses de la recherche…
Épisode 3 : Aymard Simpara et Narmada Tetchana nous parlent de leur quotidien au contact des 360 doctorant.e.s du Cnam...

Pourquoi avez-vous choisi de travailler au Cnam et plus précisément dans le domaine de la recherche et des études doctorales ?

Nous croyons à la mission du Cnam qui est la formation pour tous, tout au long de la vie. La recherche au Cnam, dans le même esprit, se démarque en cela des autres établissements d’enseignement supérieur : les profils de nos doctorant.e.s sont variés tant au niveau de leurs situations professionnelles (étudiant.e.s, personnes actives, retraité.e.s), que de leurs origines (plus de 40 nationalités) ou encore de leurs âges (la moyenne d’âge de nos doctorant.e.s est de 36 ans). Cette diversité fait donc la richesse de la recherche au Cnam mais aussi celle de notre travail au quotidien.

D’autre part, personnels administratifs formés pour pouvoir travailler dans n’importe quelle administration, cette mission au sein de la Direction de la recherche est très intéressante car nous suivons les doctorants du tout début du processus, avant même les inscriptions, jusqu’à leur soutenance, et au-delà…

Justement, quelles sont précisément vos missions ?

Comme nous venons de le dire, nous entrons en contact avec les futur.e.s doctorant.e.s avant leur inscription. Il s’agit là d’une mission de conseil et d’information. Ensuite, nous les accompagnons dans les démarches d’inscription puis nous les suivons, administrativement pendant toute la durée de leurs études doctorales. Vient enfin la soutenance de thèse et la remise du diplôme. Mais notre travail ne s’arrête pas là car nous restons présents dans leur phase d’insertion professionnelle. Il est primordial pour le Ministère de tutelle, l’établissement et notre Direction de savoir comment nos diplômés poursuivent leur carrière.

Cette année, nous avons vécu une « petite révolution » avec l’arrivée d’Adum, un nouveau logiciel de gestion administrative des doctorants qui facilite notre travail au quotidien. Tou.te.s les doctorant.e.s doivent l’utiliser pour s’inscrire et y faire figurer toutes les données concernant leur thèse. Il a donc fallu, en premier lieu, que nous soyons opérationnels afin de les accompagner dans ces démarches par la suite. Ce métier demande d’être polyvalent et de fortes capacités d’adaptation.

Qu'est-ce qui vous intéresse particulièrement dans ce travail ?

Suivre les doctorant.e.s tout au long de leur parcours doctoral amène forcément à créer avec eux des liens forts. Cette relation privilégiée, parfois presque « amicale », rend notre métier particulièrement humain et enrichissant. Nos doctorant.e.s sont en train de bâtir leur avenir et les accompagner dans cette étape de leur vie est également très gratifiant d’autant qu’ils viennent régulièrement nous remercier pour le soutien que nous leur avons apporté.

D’autre part, nous avons la chance d’avoir à la fois une vue d’ensemble sur toute la recherche au Cnam, dans ses 4 écoles doctorales et 21 laboratoires, mais également de travailler en lien avec de nombreuses personnes : nos collègues de la Direction et du Service de la recherche, les enseignant.e.s-chercheur.e.s et d’autres services du Cnam comme la scolarité, la direction nationale de la formation ou encore la direction des ressources humaines. Ces interactions sont stimulantes et formatrices. Prenons, par exemple, le cas des doctorats en VAE qui font intervenir des conseiller.ère.s idoines que l’on ne rencontrerait dans aucune autre situation.

Enfin, travailler au contact de ces personnes se lançant dans le doctorat est motivant, voire exaltant. Tous les deux avons eu envie de reprendre des études qu’il s’agisse de se perfectionner dans notre travail, d’accroître nos compétences administratives ou même de faire à notre tour une thèse !