Centre d’études de l’emploi et du travail (CEET)

Mots-clés

  • Emploi
  • Travail
  • Politiques publiques

Le 1er octobre 2016, le Centre d’études de l’emploi (CEE) a intégré le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam). Il est devenu le Centre d’études de l’emploi et du travail (CEET), un programme transversal qui développe des recherches pluridisciplinaires sur le travail et l’emploi, dans une perspective académique et de réponse à la demande sociale.

Le CEET s’appuie sur trois unités de recherche du Cnam : le Centre de recherche sur le travail et le développement (CRTD), le Laboratoire interdisciplinaire de recherche en sciences de l'action (Lirsa) et le Laboratoire interdisciplinaire de sociologie économique (Lise).

Le CEET bénéficie d’une gouvernance spécifique, conduite en étroite relation avec la direction déléguée à la recherche du Cnam, à travers un conseil d’orientation qui joue un rôle opérationnel et permet, entre autres, d’assurer la présence du ministère du Travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.

Axes & thèmes de recherche

Le CEET mène ses travaux selon quatre axes transversaux.

Axe 1 : Inégalités, discriminations, genre

Cet axe analyse les inégalités et discriminations tout au long de la trajectoire professionnelle (accès à l’emploi, pratiques de recrutement, conditions et qualité de l’emploi et du travail, salaires, etc.), notamment celles liées au genre, à l’âge, aux origines sociales, migratoires et ethno-raciales, au lieu de résidence, à la santé... Il vise à mesurer les phénomènes de déclassement, segmentation et ségrégation sur le marché du travail et à analyser les politiques d’égalité professionnelle et de lutte contre les discriminations. Ses travaux mobilisent plusieurs disciplines (sociologie, économie, droit, sciences politiques, psychologie, gestion, etc.) et combinent diverses méthodes (qualitatives et quantitatives). Il revêt un aspect méthodologique important et une forte dimension comparative internationale.

Axe 2 : Politiques publiques, emploi et travail

Cet axe analyse les politiques publiques, de leur conception jusqu’aux effets induits. Ces effets sont envisagés en termes d’impact sur les bénéficiaires, de fonctionnement du marché du travail et de conséquences sur les organisations. L’axe s’intéresse notamment au rôle des intermédiaires et acteur.rice.s engagé.e.s dans ces politiques : Pôle emploi et opérateurs privés, agences d’intérim, acteur.rice.s gouvernementaux.ales, administratif.ve.s, institutionnel.le.s ou syndicaux.ales. Les travaux articulent niveaux européen, national ou local.

Axe 3 : Parcours professionnels et de travail

Cet axe s’intéresse aux itinéraires professionnels tout au long de la vie active, dans des dimensions qui intègrent les trajectoires d’emploi, de formation et de santé des personnes ainsi que les changements dans les conditions de réalisation du travail (horaires, conditions de travail, etc.). Les travaux sur ces thèmes mobilisent différentes disciplines (économie, sociologie, ergonomie, démographie du travail). Ils déploient des approches à différents niveaux et avec des méthodologies diverses, tant quantitatives que qualitatives, pour prendre en compte les dimensions temporelles des histoires professionnelles. La réflexion et les échanges sur ces aspects méthodologiques sont un des objectifs du travail transversal sur ces thèmes.

Axe 4 : Changements organisationnels, travail et emploi

Cet axe analyse les transformations des organisations et le renouvellement du tissu productif en lien avec les évolutions du travail et des technologies, les méthodes de management et les régulations collectives. Sur cet objet de recherche, l’axe croise plusieurs méthodes, disciplines et niveaux d’analyse. Il soulève la question de la conciliation entre la performance mesurée des entreprises ou organisations, la qualité du travail évaluée selon les critères des métiers et les attentes des client.e.s ou usager.ère.s et la qualité de vie au travail ressentie par les salarié.e.s.